Sortie du DVD du 5 au 9 mars 2013 au Baiser Salé

 

A l’occasion du DVD JAZZ à PORQUEROLLES

un film de Frank Cassenti – label Rue Stendhal

MARIO CANONGE/ MICHEL ZENINO  invitent en concert

Tricia EVY, Pierrick PEDRON, Renaud GENSANE, Jeff BOURDEAU et Franck CASSENTI

BAISER SALE – 58 RUE DES LOMBARDS – 75001 PARIS – M° Chatelet/les Halles – (01) 42 33 37 71

Mardi 5 février à 22h00CANONGE-ZENINO invitent TRICIA EVY (vocal)


Mercredi 6 février à 19h30 : Mario CANONGE/ Michel ZENINO Duo


Jeudi 7 février à 22h00 : CANONGE-ZENINO invitent Pierrick PEDRON ( alto sax) et Renaud GENSANE (trompette)


Samedi 9 février à 21h30 : CANONGE-ZENINO invitent Franck CASSENTI (réalisateur, narrateur) Jeff BOUDREAUX (batterie)

Jazzman aujourd’hui incontournable, Mario est reconnu pour ses talents de pianiste mais également pour ses compositions riches et originales. Avec Michel Zenino, virtuose d’une immense sensibilité, ils forment un duo complice, irrésistible et vivant, doublé d’un touché incroyable. Ils revisitent et explorent les standards du jazz à leur manière et avec énergie.

Une magistrale leçon de piano bop … un swing d’une rare intensité, servi par une mise en place d’une précision diabolique.(Pascal Rozat – Jazz Mag)

Mario Canonge, qui a réussi récemment un beau disque, Mitan, retrouve son complice Michel Zenino pour leur duo piano et contrebasse, devenu un grand classique de la rue des Lombards. Ils ont aussi une manière chaleureuse d’inviter sur scène un musicien de passage. Une idée forte du bonheur.(Michel Contat- Télérama)

IMG_1771bis∏marc_chesneau copieIMG_1774-2bis∏marc_chesneau

MASSALIAZZ

Musiciens

Olivier Temime : saxophone

Jean-Pierre Arnaud : batterie

Michel Zenino : contrebasse, arrangements

Titres

1. Adieu Venise provençale (Vincent Scotto)
2. Petit Matin sur le vieux-port (J.-P. Arnaud)
3. Félicie aussi (Casimir Oberfeld)
4. Cane Canebière/Jour de match (Vincent Scotto/M. Zenino)
5. Aujourd’hui peut-être  (Paul Durand)
6. La Petite de la Belle de mai  (Charles Clerc)
7. Sans mes Tongs (without a song)  (Youmans Vincent)
8. La buvette, Dix Jaunes…  (J.-P. Arnaud, M. Zenino, O. Temime)
9. Boudiou on s’saoûle (body and soul)  (Johnny W. Green)
10. La Micheline du Rove (Slowtrane)  (John Coltrane)
11. La Mounine à deux (Sonny moon for two) (Sonny Rollins)
12. J.-P. mes Thunes ! (bernie’s tune) (Bernard Miller)

Présentation

Félicie Ausi, Adieu Venise Provençale, ……version jazz. Un hommage plein de gaité et de virtuosité fait à la Provence
MASSALIAZZ, beau nom pour ce projet rêvé par trois jazzmen marseillais étonnants par leur connaissance du répertoire, bien connu du public provençal : ils nous livrent une musique à nulle autre pareille, constellée de swing, d’humour, de malice et de gaîté : tout ce qui donne à Marseille son inégalable couleur. Michel Zenino a transfiguré quelques perles de Vincent Scotto et de l’époque du mythique Alcazar, mettant en valeur le lyrisme et la magnifique sonorité d’Olivier Temime ajoutés au swing phénoménal de Jean-Pierre Arnaud. Le répertoire de MASSALIAZZ composé par des mélodies populaires de notre patrimoine (Félicie aussi, Adieu Venise provençale, Cane Canebière…) constitue un véritable hommage, rendu à la Provence, avec un parfum de Jazz

 

MASSALIA, VILLE  MUSIQUE

Qu’est-ce qu’une ville ?

Qu’est-ce que l’amour d’une ville ?

Toutes les villes sont-elles aimées d’amour ? Pas sûr.

Et Marseille (Massalia) ? Certain.

Aux armes, citoyens ! Jean-Pierre Arnaud (drums), Olivier Temime (sax), Michel Zenino (double bass, arrangements) publient Massaliazz.

Manifeste ? Déclaration d’amour? Pure joie de jouer ?

Qu’est-ce que le « jazz » en 2012 ? Cette énergie-là.

Fureur sacrée sur répertoire provençal. Sincérité, drôlerie, boule de feu, la joie énergumène, le désir dénudé comme un fil électrique.

Marseille/Massalia/Massaliazz/Temime/Arnaud/Zenino.

Ce n’est qu’un combat, continuons le début !

Francis Marmande (Le Monde)

 

www.atoutjazz.com

 

 

Contact : Hélène Manfredi-Mondoloni

 Agence Artistique Lic. Min. 657. Partenaire de Jazz in Marciac
 118, rue du Château des Rentiers - 75013 PARI
 tel : 01 45 83 47 03 – fax : 01 44 24 33 03 –
 mail to : atoutjazz2@wanadoo.fr

 

 

Le double jeu de Mario Canonge et Michel Zenino par Francis Marmande

 

Troisième saison en duo au Baiser salé pour Mario Canonge, pianiste et compositeur (Fort-de-France, 1960) et Michel Zenino, contrebasse (Marseille, 1959). L’exercice est rare. Les clubs disparaissent. S’ils survivent, ils optent pour des formules de mini-concerts. Donc, leur fonction respiratoire – donner l’occasion à des musiciens de jouer, rejouer, approfondir, en présence d’un public qui revient – est en voie d’extinction.

© Christian Ducasse

 

Les mercredis du Baiser salé, où jouent Mario Canonge et Michel Zenino sont une exception. Petite salle, bonne acoustique, expérience à suivre. Détail pour les anxieux, le Baiser salé n’est pas un caveau, mais une salle à l’étage. D’une même voix, Mario et Zenino : “Beaucoup de gens reviennent. Ils accompagnent notre évolution. Nous ne répétons jamais. Nous nous lançons des idées, souvent au téléphone, et nous les réalisons en scène, sur les standards, ou selon un répertoire approfondi : Ornette (Coleman), Horace Silver, Mingus, Monk.”

Qu’est-ce qu’un duo piano-contrebasse en jazz ? La première réponse, c’est celle que donne Mario Canonge : “D’abord, c’est une sorte de mise à l’écart de la batterie, sans refus. Il nous arrive de jouer avec des batteurs formidables, Tony Rabeson, Simon Goubert, Keith Copeland, mais en duo, plus rien ne pardonne. Le batteur rend toute chose facile. C’est rassurant, commode, alors qu’en duo il faut être attentif à tout instant. On ne peut pas se relâcher, et d’ailleurs, au bout d’une heure et demie de dialogue, on est presque contents d’arrêter. L’exercice demande une vraie concentration. Il ne permet aucune faiblesse sur les harmonies, sinon le discours s’épuise de lui-même.”

Zenino : “En un sens, les standards, c’est ma formation de base. Avant d’étudier au Berklee College, je jouais avec mon père, guitariste dans les dancings, les bals, mais aussi les grandes compositions du jazz. J’ai évolué vers des formes plus modernes, aux côtés des pianistes Siegfried Kessler, Manuel Rocheman. Mais le duo permet de revenir au répertoire que je pratiquais comme accompagnateur des musiciens de passage (Steve Grossman, Shepp, Sandoval, James Carter…).”

A Fort-de-France, le curé du quartier Sainte-Thérèse donne ses premiers cours de piano à Mario Canonge. Orgue et accompagnement de la fameuse Chorale du François. Son voisin Alex Bernard, contrebassiste fondamental de la Martinique, l’aiguille vers les grands musiciens plus jazz de l’île, “les belles harmonies”, Marius Cultier, Malavoi, Paulo Rosine, Fal Frett.

Si bien que, complétée par une professeure classique, sa formation, de rue et classique, le lance : “A Paris, en 1979, je passe trois ans en musicologie à l’université de Vincennes. Pas terrible pour la musique, mais pour les rencontres, oui, pour l’ouverture à tout ce qui concerne la musique. Je fais les petits clubs, remplace Bibi Louison, je cherche à voir Alain Jean-Marie, qui est un maître pour moi. Et je joue à tour de bras, toutes sortes de musiques différentes, jazz, salsa, sauf la musique antillaise.”

Pendant qu’il appartient à une trentaine de groupes différents (“je ne disais jamais non”), Zenino en quartette gagne le Premier Prix de la Défense (1985). Leur rencontre, suscitée par le saxophoniste Simon Spang Hanssen, les frappe dans le même sens. Le sentiment d’un rapport “télépathique”. “Mais aussi d’une expérience à dépasser en même temps qu’on la partageait, poursuit Canonge. Plus cette envie d’entrer à fond dans un projet, sans le survoler. En le laissant s’étendre sur le spectre du jazz, du plus ancien au plus contemporain, dans l’espace considérable que laisse le dialogue entre deux solistes.”

Quelle qualité se dégage de l’exercice ? Zenino : “La pleine confiance. L’autre peut prendre tous les risques, on ne se demande rien, pas plus qu’on n’a à rester dans les clous.”

Mario Canonge : “La musicalité. Quand j’ai rencontré Michel, en 2004, je me suis rendu compte que j’avais joué avec beaucoup de bassistes électriques. Et là, soudain, il me renvoyait à la présence d’Alex Bernard. Avec en plus sa virtuosité si personnelle. En duo, les gens viennent écouter une musique en train de se faire, pas consommer un produit fini.”

 

Mario Canonge, Michel Zenino, duo jazz. Baiser salé, 58, rue des Lombards, Paris-1er. Tél. : 01-42- 33-37-71. Les mercredis…, à 19 h 30. De 10 € à 15 €. www.lebaisersale.com.

 

Francis Marmande

Article paru dans l’édition du 05.01.10

 

 

 

 

 

 

OGHAM

[embedit cf=”Ogham“]Ogham concert à Marseille

Ogham:

Tommy Halferty…….Guitar
Stephane Foucher.. Drums
Michel Zenino…Bass, Arr.
+ Guest

Ce projet est la rencontre des belles mélodies traditionnelles irlandaises avec le jazz d’aujourd’hui et l’aboutissement de plusieurs années de collaboration entre Tommy Halferty et Michel Zenino.

Tommy Halferty «est considéré comme le premier musicien de jazz irlandais capable d’exporter un style distinctivement indigène vers une musique aujourd’hui universelle», (New Encyclopaedia of Ireland). Le guitariste Irlandais a parcouru le monde et  joué avec Lee Konitz, Benny Golson, Dave Liebman, Martial Solal…

Michel Zenino,  qui signe ici les arrangements, a réussi à métamorphoser ces balades Irlandaises sans perdre l’essence de leur beauté.. Le contrebassiste a joué avec James Carter, Toots Thielemans, Archie Shepp…

Stéphane Foucher complète le trio de base. le batteur, entendu aux côtés de Cedar Walton, James Moody, Horace Parlan…., déjà était était déjà partenaire de Michel dans “Dérive Gauche” et le trio de Manuel Rocheman.

Ce trio explosif nous incite au voyage sur ces grands standards traditionnels Irlandais avec parfois des parfums de Blues, de Free ou de Rock mais toujours avec la même fantastique énergie communicative.

Ogham est un groupe à géométrie variable. Le trio collabore avec différent musiciens: Mario Canonge, Frédéric D’Oelnitz, Tony Paellemans, Jean-Philippe Lavergne.

Sur l’album « Dalkey Song », Ogham à invité le torride Mario Canonge, véritable star du jazz caraïbéen est invité à jouer le détonateur et faire encore monter la température.

 

 

 

[embedit snippet=”fire-rain-ogham”]

Michel Zenino Quartet

[slideshow_deploy id=’800′]

      Christophe Monniot…… Alto Sax
      Emil Spanyi.……………… Piano
      Jeff Boudreaux…………… Drums
      Michel Zenino………….. Bass/comp/Arr.

 

  • La rencontre de quatre musiciens absolument fantastiques, aux parcours prestigieux, dont les routes ont croisé les plus grands.Ce bassiste nous avait enchantés avec « Dérive gauche», brasseur magnifique de sons, d’images, d’aventures et de musique. Il a accompagné les Steve Grossman, Archie Shepp, Barney Wilen et tant d’autres.Jeff Boudreaux est le batteur attitré de Rick Margitza et forme avec Michel la rythmique du trio du pianiste américain Michael Wolff.Christophe Monniot, on ne le présente plus. Le saxophoniste génial de Daniel Humair est un envoûteur musical à la culture jazzistique impressionnante.Emil Spanyi ne compte plus les récompenses obtenues : Piano Jazz à Vienne, Hennessy, Blue-Note, concours de jazz de Vienne…Il accompagne Bob Berg, Mark Murphy, Ray Brown, Clark Terry, François Jeanneau…Nul doute que, sous la plume et la conduite de Michel, ce nouveau 4 tet s’inscrive dans la grande tradition du jazz, celui qui fait vibrer, qui fait voyager, où l’on sort d’un concert avec le plein d’énergie et d’émotions.
  • [slideshow_deploy id=’1465′]

Dalkey Song

 

Ogham Logo

Tommy Halferty…….Guitar

Stephane Foucher.. Drums

Michel Zenino…Bass, Arr.

Special Guest: Mario Canonge… Piano

OGHAM is the name of the secret ‘Tree Alphabet’ of

the Celtic Druids used as an unique early form of

arcane writing in Ireland in ancient times. According to

the medieval Irish ‘Book of Ballymote’ the name comes

from the ‘honey-mouthed’ Ogma, Celtic God of

Eloquence, also linked with the Gaulish God Ogimus,

whose ‘golden speech’ was recorded in Gallic artwork

as a fine gold chain linking the tip of his tongue to the

ears of his listeners.

OGHAM is an Irish-French group which brings together

traditional Irish songs with Jazz music of today.

Michel Zenino has succeeded in transforming these traditional airs,

infusing them with wonderful jazz harmonies without losing the innate beauty.

The songs played  here show the many

different rythmic and harmonic possibilities these melodies can

offer for exploration by jazz musicians.

Norman Mongan, liner note

 

 Press Review

 

 

  [slideshow_deploy id=’1451′]

*   “Harmonically and melodically, Halferty is a distinctive guitarist”  -The Irish Times.

*   “Halferty is an interesting player that fans of guitarists Scofield and Catherine should be aware of “  – New York Jazz Times.

1.

Jazz Bassist Composer Arranger Educator